Dispositifs croissance

L’intermédiation au bénéfice de la croissance des sociétés

Les grands groupes, en forte recherche d’innovations développées dans les startups, ont identifié Genopole comme un partenaire de confiance pour leur scouting technologique. De cette mission d’intermédiation conduite « au long cours » pendant l’année, a notamment résulté un projet de co-incubation Green Sciences avec un grand groupe en cours de développement sur le campus de Genopole.

Tout au long de l’année, les équipes de Genopole organisent la rencontre des entreprises accompagnées avec des acteurs du monde industriel. À titre d’exemples, un webinaire s’est tenu en avril avec Choose Paris Region, sur la thématique « Les futurs aliments de la Région Île-de-France » avec la participation de Gourmey, Cearitis et WatchFrog ; un autre en février dans le cadre de l’événement Bioket sur le thème “News challenges and opportunities for bioeconomy” avec Ynsect, Altar et NextProtein.

La connexion aux grands groupes industriels

La mise en relation s’opère plus ponctuellement lors de Partner4Biotech, événement phare de trois jours. Du 28 au 30 septembre, 40 startups accompagnées par Genopole ont eu un accès direct à 25 grandes entreprises internationales, via une plateforme d’échanges. Plus de 110 rendez-vous se sont tenus entre des dirigeants de startups génopolitaines et des industriels des secteurs de la santé, des cosmétiques, de l’alimentaire… Plusieurs opportunités de collaborations (financement, industrialisation, collaboration R&D, réalisation de preuve de concept, commercialisation…) ont vu le jour.

Une table ronde filmée a offert le regard croisé de deux sociétés génopolitaines (Altar, Innovhem) et deux grands groupes (Danone et Servier) sur le thème « Les clés pour réussir un partenariat », pour conseiller les jeunes pousses dans leur stratégie d’approche des industriels.

Voir le replay en ligne

Faire le lien avec les investisseurs

Connecteur de liens, Genopole l’est aussi en direction des investisseurs. Les 6 et 7 mai, l’événement Invest4Biotech, a donné l’opportunité à des startups génopolitaines de pitcher puis de rencontrer près de 30 investisseurs. Tout au long de l’année, Genopole s’est employé à accompagner les sociétés pour l’obtention de financements et à élargir son réseau d’investisseurs notamment lors de forums internationaux comme les BIO ou les RESI (Redifining Early Stage Investment).

Voir le replay en ligne
L’intermédiation au bénéfice de la croissance des sociétés

« Partner4Biotech nous a donné accès à des décideurs de grands groupes, des business developer et des représentants des fonds d’investissements de ces groupes. C’est un bon point pour nous, un premier contact très intéressant, principalement avec des industriels du secteur des cosmétiques qui se tournent vers la chimie verte à la recherche de molécules biosourcées. »

Isabelle Malcuit, directrice scientifique d’Algentech
Gene.iO : accélérateur<br> de transition «tech to cash »

Gene.iO accélérateur
de transition « tech to cash »

2021 a été l’année de lancement du nouveau dispositif d’accélération : Gene.iO, fruit de 5 années d’expérience du précédent programme Booster qui a accompagné 33 jeunes sociétés de 2017 à 2021. Construit à partir du retour d’expérience des lauréats de Booster et d’entretiens avec des contacts prospectifs et des incubateurs français, Gene.iO répond au plus près aux besoins des sociétés early stage, en quête d’un premier financement.

Gene.iO intervient au moment clé et délicat du développement des jeunes pousses, fondées sur un socle technologique solide mais encore aux portes d’un déploiement industriel et commercial, notamment conditionné à une première levée de fonds. C’est la raison d’être de Gene.iO : donner aux jeunes pousses l’accès aux meilleures expertises de la bio-innovation pour passer cette étape critique et obtenir un premier financement ou accord commercial, déterminant pour le changement d’échelle de la startup.

Un programme à la carte

Gene.iO est une offre à la fois personnalisée et collective. Chaque société peut composer son programme à sa guise : ajouter à un Starter kit commun (avance remboursable de 20 k€, accompagnement de Genopole, mentor dédié, accès aux plateformes technologiques, aide à l’installation…), les formations de son choix proposées sous formes de 4 packs accès marché, partenariats grands comptes, levée de fonds et stratégie de communication.

Les formations échelonnées sur un an, sont dispensées par des consultants externes, soigneusement sélectionnées pour leur expertise dans le domaine de la bio-innovation. L’offre Gene.iO repose sur un modèle économique radicalement différent de Booster, les packs Expertise étant payants.

Les 9 premiers lauréats de Gene.iO

Annoncée en octobre, la première promotion de Gene.iO a accueilli 9 startups.

  • Thérapies innovantes : Floating Genes, Optec4Life
  • Bioéconomie : Ever Dye, Nutropy, Phagos, SafeInsight, STH Biotech
  • Génomique numérique : Ciclix, Deeptope

Les innovations sélectionnées portent sur :

  • des procédés industriels moins polluants,
  • un meilleur traitement / diagnostic de maladies humaines et animales
  • de nouvelles voies de bioproduction de molécules d’intérêt thérapeutique, cosmétique, nutraceutique, alimentaire.
Lire le communiqué de presse
Gene.iO : accélérateur<br> de transition « tech to cash »

« Sur 26 candidatures reçues, nous avons sélectionné ces 9 startups pour la pertinence de leur innovation et pour leur niveau de maturité en phase avec l’objectif de Gene.iO : l’accélération de la transition Tech to cash. »

Sihem Ouasti, responsable du programme Gene.iO

Genopole soutient Echoliv et son logiciel contre le cancer du foie

Genopole parraine la catégorie Innovation OneHealth du Trophée startup numérique organisé chaque année, par l’IMT Starter, incubateur des grandes écoles d’Évry-Courcouronnes. Annoncé en novembre, le lauréat est la medtech Echoliv, présidée par Jules Bayet et Victor Neuillet. La startup développe une solution d’intelligence artificielle destinée à aider les radiologues et hépatologues à la détection précoce du principal cancer du foie, le carcinome hépatocellulaire.

« Le logiciel renforce la capacité d’identifier un cancer du foie dès l’échographie. Ce gain de temps et de précision joue en faveur de l’espérance de vie du patient. Je suis très enthousiaste à l’idée de soutenir ce projet qui trouve des ponts avec d’autres projets développés à Genopole. »

Stéphanie Olas, chargée d’affaires à Genopole
Genopole soutient Echoliv

Trois dispositifs stimulent le potentiel de recherche

Genopole finance trois dispositifs de soutien à la recherche. Ils renforcent les compétences scientifiques et facilitent le lancement de nouveaux thèmes de recherche dans les laboratoires académiques ou axes de R&D dans les entreprises du biocluster.

ApogeeBio succède aux allocations postdoctorales

En 2021, Genopole a remplacé son dispositif d’allocations post-doctorales par le programme ApogeeBio, retenu en janvier par la Commission européenne. Le cofinancement de l’Europe et l’appui de partenaires scientifiques (Généthon, universités Évry et Paris-Saclay, écoles TSP et IMT-BS, tutelles CEA, Inserm et CNRS) permettront de doubler le nombre annuel d’allocataires et d’élargir le dispositif à tout chercheur international. Lancé en novembre 2021, le premier appel à candidatures ApogeeBio livrera ses premières attributions en 2022.

Cinq bourses de Master 2 pour encourager les vocations

Genopole a alloué à 5 étudiants le financement de six mois de stage de Master 2 dans les laboratoires Lambe, Ibisc, SABNP ou Genoscope. Lancées en 2019, les bourses de Master 2 encouragent les étudiants à suivre la voie de la recherche et donnent l’opportunité aux laboratoires et entreprises d’engager de nouveaux projets de recherche.

Des bourses aux doctorants pour se former à l’international

Le 7e appel à candidatures de Genopole pour des bourses de formations courtes à l’international a retenu trois doctorants. Ils ont pu suivre, en ligne, compte tenu de la crise sanitaire, des enseignements sur les méthodologies bioinformatique d’analyse des données multi-omiques, les nouvelles technologies d’analyse du génome et les logiciels d’analyse structurale des enzymes, puis transmettre ces nouvelles compétences à leur équipe.